Projet d'unité 2011-2014

Des dynamiques pastorales à la construction d’un pastoralisme durable



Le projet du LRDE pour la période 2011-2014 est en cours d’évaluation par l’AERES ; accéder au document–projet complet.


Le LRDE propose de mobiliser son expérience et ses savoir-faire scientifiques dans l'étude des systèmes d'élevage, sur les interactions entre élevage et territoire ainsi qu'en matière de qualification territoriale des ressources et des produits.

Notre projet scientifique est aujourd’hui structuré autour de l'étude du pastoralisme considéré dans ses dynamiques, du point de vue des craintes et des attentes qu’inspirent l'ouverture des territoires et le développement des échanges et par rapport aux exigences en matière d'innovation et d'adaptation. La lisibilité de nos orientations scientifiques est affinée pour permettre la mise en œuvre d'une politique partenariale efficace et pertinente dans le cadre d’une recherche scientifique qui impacte le développement des territoires. Ce positionnement dans le débat scientifique s’inscrit sur des scènes multiples régionales en Corse, nationale, européenne et méditerranéenne

L'innovation est considérée dans un sens large -qui inclut ses expressions techniques, organisationnelles et marchandes- et abordée en tant que processus situé dans une perspective de conception de systèmes agricoles innovants. Le pastoralisme constitue ainsi pour nous davantage qu'un simple descripteur : c'est un concept, un idéal-type, que nous identifions par le terme de « pastoralisme durable » et que nous mobilisons pour nourrir le débat engagé sur la problématique de l'intensification écologique. Nous de considérons que sa spécificité tient à un ancrage dans l'espace, le temps, le territoire et la société.

  • L'ancrage spatial est situé par rapport à un objectif d'autonomie fourragère posé en lien avec une valorisation globale de la végétation spontanée.
  • L'ancrage temporel pose le principe d'une adéquation des systèmes d'élevage aux rythmes biologiques de la végétation et des troupeaux ainsi qu'une exigence de prise en compte des aléas climatiques et marchands.
  • L'ancrage territorial renvoie à la construction de l'espace social local notamment en matière de partage des droits d'accès à l'espace et de constructions d'apprentissages collectifs.
  • L'ancrage social renvoie aux attentes de la société globale et aux exigences qui découlent de l'ouverture du territoire et du développement des échanges marchands.

 

Cette posture met en exergue deux caractéristiques qui structurent le projet de l'Unité. D'une part, le pastoralisme durable est considéré comme un système d'élevage intensif en travail qualifié : la construction de l'autonomie pose des exigences fortes en matière de savoirs techniques et relationnels mobilisés pour la connaissance et l'entretien des parcours, pour la conduite du (des) troupeau(x) ainsi que dans la construction du rapport au territoire et au marché. D'autre part, ses ancrages mettent en relief une spécificité du pastoralisme durable : la mise en œuvre de logiques d'internalisation des risques et des coûts environnementaux, abordée dans une perspective systémique.

Une dimension encore relativement inexplorée concerne l’approche de l'intensification écologique dans laquelle s’inscrit le pastoralisme durable qui précise le champ sur lequel le LRDE entend conforter et afficher ses compétences collectives.

Nos recherches, enfin, s'appuient principalement sur l'espace méditerranéen. D'une part, parce que le pastoralisme est profondément ancré dans l'histoire de nombreuses sociétés méditerranéennes. D'autre part, parce que le LRDE s'intéresse de longue date à l'étude des pastoralismes méditerranéens et a construit et y pose en conséquence ses partenariats scientifiques. Enfin, parce que la Méditerranée constitue un cadre pertinent pour explorer la notion de pastoralisme durable dans une problématisation nord-sud.

Le projet du LRDE s’inscrit dans les orientations scientifiques définies par l'INRA et affichées dans le nouveau Schéma Stratégique du SAD. Les crises environnementales (réchauffement climatique) et énergétiques (renchérissement des intrants et des coûts de transport) annoncent de profondes mutations de l'agriculture, des sociétés rurales et des relations ville – campagne, mutations qui doivent être anticipées et qui exigent un effort d'adaptation conséquent. Ces orientations confèrent une place importante à des objets de recherche étudiés au LRDE depuis plusieurs années, comme l'action collective pour la gestion des ressources territoriales, la gouvernance des projets et l’approche des conflits dans les territoires, la transformation des systèmes de relation entre production et consommation alimentaire, en débouchant sur la conception et l’évaluation de systèmes innovants

Nous mettons en œuvre notre projet dans le cadre de 4 actions de recherches structurantes:

 

Entre ses actions nous privilégions un positionnement transversal centré sur l'étude du « pastoralisme durable » considéré principalement du point de vue des constructions territoriales et de la construction des interactions avec la société globale. Ce choix correspond de notre point de vue aux attentes exprimées par l'INRA et le SAD en matière de recherche prospective et d'accompagnement des mutations attendues. Il repose sur la mise en œuvre d'une interdisciplinarité construite à la confluence de la zootechnie système et des sciences sociales et appelle une montée en généricité fondée sur la mise en œuvre d'une démarche comparative.

Ce positionnement transversal est matérialisé par une démarche structurée autour de l’identification de nœuds structurants communs à plusieurs actions. A ce jour et de manière ouverte, les nœuds structurants le pastoralisme durable sont l’autonomie, la gestion du vivant et les chaines de valorisation. Le croisement de ces nœuds avec les actions permet de construire une matrice organisationnelle de l’Unité.

nœuds structurants

Actions de recherche

Autonomie

Gestion du vivant

Chaines de valorisation

Action 1 : Les parcours méditerranéens

+++

++

+

Action 2 : Itinéraires de qualification

+

+

+++

Action 3 : gestion territoriale des populations animales

+

+++

++

Action 4 : gestion collective de la santé animale

++

+++

+

 

Les actions de recherche et les nœuds structurants donneront lieu à des productions scientifiques et des dispositifs d'animation spécifiques : rendez-vous publiants et ateliers d'appui à la publication, pour les premières, ateliers scientifiques, pour les secondes.

La synthèse globale des actions et des nœuds structurants débouchera sur une manifestation scientifique et un ouvrage collectif sur le « pastoralisme durable ».