Actualités

Nouveautés

Le LRDE et le Cirad sur les maladies animales en corse

Cochon GPSLe 22 mai 2015 s’est tenue à l’INRA de Corte une journée de restitution auprès de la profession agricole et des services de l’Etat, des travaux de recherche déployés par le Cirad et l’INRA en Corse, sur une approche des risques liés à la peste porcine africaine (PPA). Bien que la PPA ne soit pas présente en Corse, son expansion récente dans les pays de l’Est et son caractère endémique en Sardaigne, soulèvent de nombreuses questions sur la dynamique de propagation de la maladie sur un territoire, les facteurs qui peuvent favoriser ou freiner cette propagation, et les dispositifs de surveillance et de gestion pour gérer une éventuelle introduction de la maladie.

Les projets de recherche qui ont été déployés ont porté sur la production de connaissances permettant d’appréhender le risque de propagation de la PPA, mais également sur l’expérimentation de méthodes opérationnelles permettant de l’évaluer. Les résultats, méthodes et conclusions ont fait l’objet de débats au sein de la salle, amenant chercheurs, acteurs de la filière (éleveurs, vétérinaires, chasseurs) et services de l’Etat à réinterroger les méthodes et stratégies de surveillance et de contrôle des maladies infectieuses des suidés en Corse.

Documents de synthèse

Présentations :

PPA et ASForce

Le virus de l’hépatite E en faune sauvage et domestique en Corse

Analyse des interactions entre cochons domestiques et sauvages à travers l’utilisation d’entretiens en Corse

Enquête contacts entre troupeaux porcins en Corse

Etude des interactions entre cochons et sangliers par télémétrie GPS

Analyse du dispositif de surveillance sanitaire des pestes porcines Classique et Africaine en Corse

Séminaire sur l’ancrage territorial des spécificités

c81f9ec20b313aaa93a4c1180a4c37cc

Innovations autour de la valorisation des Spécificités Locales dans les Arrieres- pays Méditerranéens

Séminaire sur l’ancrage territorial des spécificités

Inra Lrde - Les 13 et 14 janvier 2015

Responsable scientifique du séminaire : François CASABIANCA

MedInnLocal est un projet de recherche né d’une coopération française avec le Maroc et la Tunisie. Il est le fruit d’une réflexion collective de 5 équipes de recherche françaises, dont l’Inra Lrde de Corte et l’UMR Lisa de l’Université de Corse, et trois équipes du Sud, Maroc et Tunisie. Ces équipes travaillent depuis plusieurs années sur les questions de tourisme, de produits du terroir, de développement des zones rurales marginales au Maghreb, de relations nature-sociétés. Ce projet de recherche s'inscrit dans le cadre de l'ANR (Agence Nationale de la Recherche) MED-INN-LOCAL (voir document en annexe 1).

Lire la suite : Séminaire sur l’ancrage territorial des spécificités

De la santé animale à la santé humaine

Séminaire

De la santé animale à la santé humaine : enjeux scientifiques et moyens de gestion - jeudi et vendredi 10 avril 2014 - vendredi 11 avril 201425e89482497b143c76ee6c04903a4445

Lors de sa création en 1946, l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a défini la santé comme "un état de complet bien-être physique, mental et social, (qui) ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité" ... Par sa proximité avec l'homme, l'animal a toujours joué un rôle dans la santé humaine : comme animal d'élevage, il a depuis longtemps assuré sa sécurité alimentaire, lui a procuré une force de travail ainsi que des matières premières pour se vêtir. Comme animal de compagnie il a enrichi sa vie et lui a apporté une certaine sensation de bien-être.

Mais l'homme et l'animal partagent aussi de nombreux agents pathogènes, et aujourd'hui les zoonoses seraient responsables de 75% des maladies infectieuses humaines.

De même, l'intensification du monde agricole et le développement des échanges internationaux se sont accompagnés de véritables crises sanitaires et la relation entre l'homme et l'animal est devenue un véritable enjeu de santé publique.

Ce lien entre le monde animal et humain étant pérenne et vital, les instances sanitaires ont mis en place des systèmes de surveillance des maladies animales et humaines, auxquelles s'est ajouté une véritable remise en cause de notre système de production agricole, dans l'objectif de mieux maîtriser les interactions entre la santé humaine et la santé animale.